Sélectionner une page

Comme nous le signale Jean-Jacques Perrut, la maladie d’Alzheimer est une maladie lente et progressive. Il est important de savoir que les troubles caractéristiques de cette pathologie ne surviennent pas du jour au lendemain. Une échelle permet de mesurer précisément chaque stade de la maladie.

L’échelle de détérioration globale de Reisberg

L’échelle de détérioration globale de Reisberg se divise en plusieurs stades :

  • Stade 1 : aucun symptôme ;
  • Stade 2 : symptômes légers comme des pertes de mémoire récente des difficultés à prendre des décisions sans déclin mesurable aux tests neuropsychologiques ;
  • Stade 3 : symptômes légers avec déclin mesurables aux tests neuropsychologiques mais sans entraves importantes aux activités de tous les jours ;
  • Stade 4 : démence légère. Dès lors, la personne a besoin d’être entouré, elle peut conduire une automobile à condition d’être accompagnée et suivie ;
  • Stade 5 : démence modérée. Dans la vie quotidienne cela se traduit par l’assistance dans le choix des vêtements, la limitation des déplacements à pied dans des endroits familiers uniquement, la gestion des finances personnelles doit être effectuée par une autre personne car le malade ne peut plus l’assuré ;
  • Stade 6 : démence sévère. Le patient doit être lavé, habillé et alimenté par une autre personne. Il ne peut plus rester seul.
  • Stade 7 : démence très sévère à terminale. Le patient ne peut plus se déplacer sans tomber et, bien souvent, il est alimenté par sonde car il a des difficultés à avaler et à déglutir.